Une app' gratuite pour s'entraider

Dans cette période incertaine, mettons en relation celles et ceux qui veulent aider avec celles et ceux qui ont besoin d'aide. Une solution s'impose : la solidarité locale.

De Bulle à Renens, de Bellevue à Montreux,  plus de 90 communes utilisent déjà cet outil.

Comment ça marche ?

Vous avez du temps pour faire des courses ? Vous ne pouvez plus sortir et avez besoin d'un coup de main ? Mettez-vous en relation.
Comment aider ?

Inscrivez-vous en indiquant votre nom, adresse, numéro de téléphone et indiquez les services que vous pouvez rendre.

  • Courses
  • Médicaments
  • Animaux
  • Devoirs
Comment demander de l'aide ?

Regardez simplement sur la carte si quelqu'un proche de chez vous peut vous aider. Cliquez sur le point rouge et les informations nécessaires apparaîtront.

Une demande particulière ?
Aucune personne ne peut répondre à votre demande d'aide ? Ecrivez un message dans la demande d'aide et des personnes prendront contact directement avec vous.

Aider n'a jamais été aussi utile. Et facile.

  • Josette, 86 ans

    Ce formidable élan de solidarité a permis à Josette, 86 ans, de ne plus devoir sortir pour faire ses courses mais qu’un bénévole les lui amène devant sa porte.

  • Bernard, 72 ans

    Il a également apporté à Bernard, confiné depuis mi-mars, un peu de réconfort avec des livres déposés devant chez lui.

La presse parle de nous, et de vous !

“L'app solidaire n'en finit pas d'être copiée pour la bonne cause.”

“Les Veveysans sont invités à s'entraider.”

“Gratuit, le modèle a déjà été dupliqué dans toute la Suisse romande.”

“Solidarité locale grâce à une application web.”

“Atteindre même les plus vulnérables.”

“Une application recensant les offres sur une carte, dans le but de rapprocher les aidants des aidés.”

“Une application «de solidarité microlocale» qui plaît aux communes.”

“Cette crise met l'altruisme en exergue.”

“L’application Citoyens solidaires met en relation ceux qui veulent aider et ceux qui ont besoin d’aide.”

Le COVID n'oublie personne. Nous non plus.

MERCI à toutes celles et ceux qui se portent volontaires !